Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Yoga pour enfants et adultes

Yoga pour enfants et adultes

École de yoga. Bols chantants. Méditation. Tantra. Contact: yogajp@laposte.net

Partager cet article

Repost

" Moi, je..." Jouer avec l'égo.

jp —

Namaste!

DSC04223.JPG

Combien de fois prononçons-nous cette double affirmation égotique, chaque jour? :

" Moi, je..."

L'identification à l'égo maintient l'être dans l'illusion et la torpeur.

"Moi, je ne veux pas avoir mal."
"Moi, je veux être aimé, j'ai le droit de ne pas aimer."
"Moi, je ne veux pas mourir."
" Moi, je veux gagner, être le premier..." Ce qui sous entend:  "Tant pis pour les autres..."

Cependant, quelle réalité objective est véhiculée par Moi et Je?

Le simple fait de s'apercevoir, et de noter avec bienveillance chaque "Moi,je...", démontre qu'il y a dissociation entre la conscience et la pensée.

Nous ne sommes pas l'émotion puisque nous pouvons observer l'émotion.
Nous ne sommes pas le désir, la pensée ou la souffrance, car nous pouvons observer le désir, la pensée et la souffrance.


Jouer à observer l'apparition verbalisée ou non de ces projections égotiques permet de se distancier d'elles et de les affaiblir.
Jouer à observer notre tendance à juger, à vouloir imposer notre opinion,à désirer avoir raison, diminue la douleur inhérente aux peurs égotiques et à toutes les émotions.

Un simple rayon de soleil peut donner l'illusion de se multiplier sur les mille feuilles d'un arbre, dans les mille lacs et flaques d'eau, dans les mille pupilles des êtres sensibles...mais il reste un rayon de soleil, unique.

eyes.jpg


Exercice:

Assis dans la quiétude d'un lieu retiré, stable dans la posture, observer le va et vient du souffle, et l'apparition immanquable de notre humanité: désirs et aversions, pensées, souffrances et peurs.

Conscience du corps, conscience de la respiration, conscience des pensées, conscience des désirs, et  cent fois, mille fois, à chaque graine de distraction, revenir au souffle patiemment, comme le Petit Prince déracine patiemment les baobabs naissants.

pp2.jpg
Sans refouler, sans ignorer, observer, prendre note, et peu à peu la dissociation entre le Moi et le Soi, entre le je et le jeu, apparaîtra, fugace et éphémère, mais imprégnant avec de plus en plus de certitude l'espace conscient qui se tient là, comme un trésor, tout au fond de chacun de nous.


meditationdraft

Tadasana: être, tout simplement.

jp —

Namaste!


index-copie-3.jpg
         Le travail sur Chakra Ajna nécessite  tout à la fois un ferme ancrage dans la Terre ainsi qu'une élévation inconditionnelle vers le Ciel. 

       Des pieds à la tête, nous voilà tournés vers l'intériorité, bien que les yeux soient ouverts.

       Nous devenons une corde sensible reliant les opposés, et quand peu à peu s'installe Prathyâhâra (retrait des sens) la clarté de la pleine conscience se substitue aux jeux éternels et turbulents de la pensée et du désir.

pieds-0001.jpg
Debout, pieds joints ou légèrement écartés, fixer un point devant soi, pendant que les bras s'écartent, mains en mudra.

Observer et ressentir les zones d'appui de la plante des pieds avec le tapis ou la terre.

Noter que, tourné vers l'extérieur, le mental est nourri par les différentes voies sensorielles: images, sons, odeurs...

Screen-shot-2013-01-02-at-6.51.54-PM.png
Doucement, fermer les yeux et observer le va-et-vient respiratoire, en ramenant un peu le menton en jalandhara.
puis arrêter le souffle avec un léger mulabandha:
mains en Namaste, suspendre un instant le souffle en arrêtant de respirer et prononcer [Aum] derrière le front, comme pour allumer un phare au niveau du 3ème oeil.

Privé de la dualité du souffle, s'immerger dans l'observation d' Ajna: pensées, désir, conscience, vide.

light-of-om.jpg
Puis rouvrir les yeux et porter à nouveau conscience vers l'extérieur et les sensations duelles en reprenant le souffle.

Suivre la voie extéroceptive, du [Aum] vers le souffle, du souffle vers les appuis des pieds, des appuis des pieds vers les yeux ouverts...

D'une grande simplicité apparente, Tadasana permet de se recentrer et d'accéder à la pleine conscience.
On peut accentuer l'épreuve d'équilibre en levant un pied, plante exposée devant soi.

tall-tadasana.jpg

Voici encore la preuve que le yoga peut se vivre profondément sans être exigeant d'un point de vue postural...pour peu que l'on sache quelles sont les attitudes correctes.

En yoga en effet, le plus important reste ce qui ne se voit pas...



La tortue qui parlait trop ( Conte bouddhiste pour la pleine conscience)

jp —

Namaste!

 Voici le conte qui sera lu aux enfants du yoga ce mercredi. Puissions-nous  y trouver aussi source d'inspiration!


       images-copie-1.jpg

Il était une fois une petite tortue verte qui vivait dans un étang.

Deux canards sauvages venaient souvent chercher de la nourriture dans cet étang, et ils finirent par nouer des liens d'amitié avec la petite tortue. Ainsi, pendant que les deux canards cherchaient leur nourriture, la petite tortue parlait, parlait. Elle aimait parler plus que tout, et elle parlait à tous ceux qui voulaient l'écouter.

Un jour, l'étang vint à s'assécher...Les deux canards s'apprêtaient à rentrer chez eux. L'un dit alors à la tortue:

- Amie tortue, notre maison est située en haut sur la montagne. C'est un joli endroit, et il y a même un joli étang aux eaux claires et de bonnes choses à manger. Tu t'y plairais beaucoup. Tu veux venir la visiter?

- J'aimerais beaucoup, répondit la tortue. Mais comment m'y prendrais-je? je ne peux pas voler.

- Nous t'y porterons, lui dit le deuxième canard. Mon frère et moi tiendrons un bâton avec nos becs, chacun par un bout. Tu t'agripperas au milieu du bâton avec tes dents, et de cette façon nous nous envolerons tous les trois vers les montagnes. Mais tu dois d'abord promettre que tu ne parlera à personne durant le trajet.

- Je peux le faire facilement, dit la petite tortue. Que c'est si aisé, j'irai certainement avec vous.

Les deux canards trouvèrent alors un bâton qu'ils prirent chacun par un bout, tandis que la tortue s'agrippait au milieu avec ses dents. Ils s'élancèrent vers les airs, et le petit étang ne fut bientôt plus qu'un petit point sous eux. Ils arrivèrent au dessus des rizières ou des villageois travaillaient. Certains d'eux, ayant levé la tête, virent la tortue que portaient les deux canards.


recueil-contes04.gif

- Regardez ! s'écria l'un d'eux. Une tortue qui vole avec deux canards! Où peut-elle bien se rendre ?
La tortue entendit. Elle aurait bien voulu répondre en disant: "Je vais avec mes amis à leur domicile au sommet des montagnes", mais puisqu'elle avait promis de garder le silence, elle ne dit rien. L'un des villageois dit alors:

-Quelle tortue maligne! Elle vole dans les airs tout en laissant les canards s'évertuer à la transporter.
Les canards ne prêtèrent pas attention à ses paroles et poursuivirent leur route comme si de rien n'était. Mais la tortue fut toute gonflée d'orgueil. Quelle idée fantastique elle avait eue en se faisant transporter par ses amis!
Ils survolèrent un village où des enfants jouèrent

- Regardez! s'écria un enfant. Quels canards intelligents! Ils ont trouvé le moyen de transporter une tortue à travers les airs.

Comme avant, les canards ne prêtèrent aucune attention à ces paroles et poursuivirent leur route. Mais la tortue sentit son orgueil blessé. Elle s'écria donc

- Je suis aussi intelligente qu'eux !
Mais, dès qu'elle ouvrit la bouche pour parler, elle lâcha évidemment la bâton et alla s'écraser à terre, trouvant ainsi sa fin.

- Pauvre petite tortue, dit alors un des canards. Elle ne pouvait donc jamais se taire...

Kurmasana3.jpg
 'Kurmasana', la posture 'de la tortue'....pour pratiquer le retrait des sens et le lien entre l'esprit et l'animalité.