Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Yoga pour enfants et adultes

Yoga pour enfants et adultes

École de yoga. Bols chantants. Méditation. Tantra. Contact: yogajp@laposte.net

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Ginny —
Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Au fil des semaines, des mois et des années, la pratique du yoga tantrique transforme.

 

Nous nous vidons de contenus, créons des espaces pour l’énergie et la conscience, qui pourront s’élever grâce à notre travail. Celui-ci est autant du lâcher-prise que de la pratique avec des asanas, des pranayamas, de la méditation et autres yogas tels que Nidra et Nada.

 

Au commencement, nous faisons du yoga. Une fois ou plus, par semaine, nous réalisons au mieux les exercices. Et dans l’immense générosité du yoga, même en étant des plus maladroits au départ, il se passe quelque chose. Le contact avec nous-mêmes et avec les autres se modifie.

 

Puis, en pratiquant régulièrement et avec soin, le corps, le mental et l’énergie changent. Les voiles de l’ignorance sont moins opaques. Nous changeons, nous nous transformons. Nous ne faisons plus du yoga, le yoga nous fait. Il nous dépoussière, nous secoue, nous instruit et nous guide.

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Pour le remercier et l’honorer, il est légitime de s’interroger sur ce que nous pouvons faire pour le yoga. En plus de la pratique régulière.

Formulée autrement, la question est : est-ce que ma façon de vivre et mes habitudes ne vont pas à l’encontre de ma pratique et ne ralentissent pas mon ouverture et mon développement ?

Ou plutôt, est-ce que ma façon de vivre allège mon karma ou au contraire, par ignorance, l’alourdit-il ?

L’objectif de notre vie est de travailler à l’éveil dans le but de sortir de la roue de Samsâra, le cercle des vies et des souffrances. Ne serait-ce donc pas dommage de faire des efforts d’un côté et d’annuler partiellement les effets de la pratique, par des comportements inadaptés, d’un autre ?

Le corps physique est l’outil qui nous a été confié pour travailler à l’éveil. Plus celui-ci est impeccable, plus l’asana porte de fruits.

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Le corps humain est un chef d’œuvre, que ce soit dans sa conception ou dans son fonctionnement.

Il n’est pas représentatif de qui nous sommes, donc de qui sont les autres, mais il est là pour nous permettre d’apprendre, de connaître, d’expérimenter, de savoir et de s’éveiller. C’est un outil qui nous est offert à l’incarnation et nous lui devons un amour et un respect immense.

Le respecter, c’est en prendre grand soin. Il est solide, certes, et c’est admirable. Toutefois, s’il l’était moins, il serait plus aisé de constater rapidement ce que nous faisons qui ne lui convient pas. L’être humain a plusieurs dimensions : biophysiologique, psychologique, sociale, culturelle et spirituelle.

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Le biophysiologique, en ce qui concerne l’alimentation, comprendra, en autre, notre rapport avec les aliments ingérés et nos besoins.

Manger en conscience est important pour soi et pour karma. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Déguster par exemple un yaourt avec attention, s’apercevoir qu’il est très sucré et au goût de fruits, parfois indéterminé, est un premier pas. Cela permet d’être dans le moment présent. Toutefois, c’est aussi flatter l’égo. J’ai un yaourt à manger, le goût sucré me plaît et hop, c’est mangé !

 

Manger en conscience,

c’est également prendre connaissance de ce que nous mangeons

et l’accepter.

 

 

Faisons le parcours du lait de ce yaourt.

A la naissance, le veau voit sa mère quelques heures puis en est séparé. La mère meuglera des heures et des jours, pour l’appeler. Elle ne peut pas bouger car elle attachée et vit dans des conditions difficiles. Le veau, devenu vache, sera inséminée de force, une fois par an, puis séparée de son petit dès sa naissance ou presque. Il ne doit pas téter, car le lait est réservé aux humains.

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Des humains qui ne sont pas conçu pour le digérer, car ce ne sont pas des veaux, qui vont s’intoxiquer en l’ingérant, s’acidifier et se déminéraliser.

Devenir aussi de plus en plus grand et de plus en plus volumineux.

 

Sur le plan énergétique, la qualité du lait d’une vache malheureuse, sous médication, mal alimentée peut également nous interroger. Nous serons affectés par cet état vibratoire.

 

Notre comportement à consommer le lait d’une autre race que l’être humain, au-delà de l’enfance ressemble à une plaisanterie. Sommes-nous des veaux ou désirons-nous le devenir et peser quelques centaines de kilos ? Chez l’humain, les enzymes pour digérer le lait sont présentent jusqu’à l’âge de 5 ans environ. Ensuite, il est toxique.

 

De plus, il est démontré que la population des pays consommant le plus de produits laitiers souffrait le plus d’ostéoporose, de cancer de la prostate et du sein. Cela parce que le corps, pour assainir son terrain suite à cette ingestion, doit prélever du calcium où il en trouve, soit dans les os.

 

Voici un exposé magistral du Pr Henri Joyeux, professeur en cancérologie et chirurgie digestive.

Voici donc le chemin du lait pour le yaourt.

Le sucre, les fruits, les additifs alimentaires et l’éthique peuvent être analysés sur le même procédé. Manger en conscience, c’est donc aussi prendre conscience d’un maximum de paramètres, pour pouvoir ensuite faire de notre mieux.

 

Et le calcium ?

Les végétaux apportent du calcium, des vitamines, des protéines complètes et des oligo-éléments. De plus, ils sont parfaitement adaptés à l’être humain !

Vieillir en santé, avec un corps solide et souple, en respectant les lois de la nature est un objectif noble.

 

Car prendre soin de soi, est un devoir envers l’Univers, la planète et … soi-même !

 

Nous devons apprendre à élargir notre conscience au-delà de l’ego, car nous sommes un tout.

Nous sommes aussi le veau, la vache et les personnes qui s’en occupent.

De par nos habitudes et notre ignorance, les vaches souffrent, les veaux souffrent, le corps souffre et … karma s’alourdit.

 

La loi de Karma, de cause à effet, est motivante pour réagir ... et le cœur est un excellent guide !

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Comment s’y prendre, pour changer les habitudes ?

Tout d’abord, travailler dans Muladhara chakra, les attachements et les addictions y sont rattachés.

 

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Ensuite :

Installer de nouveaux comportements,

plutôt que de combattre ce que l’on veut changer

 

 

C’est plus aisé et ça fonctionne mieux !

 

Ceci est valable pour tous les changements d’attitudes que nous désirons faire dans la vie.

Je fais du yoga, le yoga me fait, que puis-je faire pour le yoga ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article