Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Yoga pour enfants et adultes

Yoga pour enfants et adultes

École de yoga. Bols chantants. Méditation. Tantra. Contact: yogajp@laposte.net

Partager cet article

Repost 0

Béquilles... un conte philosophique par Marie

Marie — conte
Béquilles... un conte philosophique par Marie

Le roi tomba de cheval, se blessa gravement et perdit l’usage de ses jambes.

Il apprit donc à circuler avec des béquilles, mais supportait mal son invalidité.

Voir autour de lui les gens de sa cour valides lui devint bientôt insupportable.

« Puisque je ne peux pas être semblable aux autres, se dit-il, chacun sera semblable à moi. »

Il fit donc publier dans ses villes et villages l’ordre définitif que chacun s’embéquille, sous peine de mort immédiate.

Du jour au lendemain, le royaume entier fut peuplé d’humains invalidés.

Au début, quelques provocateurs sortirent au grand jour sans aucun support.

Béquilles... un conte philosophique par Marie

Il fut certes difficile de les rattraper en courant, mais tous furent un jour ou l’autre arrêtés, condamnés et exécutés pour l’exemple.

Afin d’assurer la sécurité de leurs enfants, les mères enseignèrent d’emblée à leurs bambins à marcher avec des béquilles.

 

Il fallait s’y faire, on s’y fit.

 

Le roi vécu très vieux. Plusieurs générations naquirent sans jamais voir personne circuler librement sur deux jambes.

Les anciens disparurent sans rien dire de leurs lointaines promenades, sans oser ensemencer dans l’esprit de leurs enfants et petits-enfants le dangereux désir d’une marche indépendante.

Béquilles... un conte philosophique par Marie

A la mort du roi, quelques vieillards tentèrent de se libérer des béquilles, mais il était trop tard, leurs corps usés en avaient besoin désormais.

 

Ils eurent beau expliquer, on les considéra de haut, avec l’indulgence accordée aux radoteurs.

- Mais oui, grand-père, allons, c’était sans doute au temps où le bec des poulets était orné de dents !

Béquilles... un conte philosophique par Marie

Loin, dans la montagne, vivait un solide vieillard.

Il n’avait jamais utilisé les béquilles chez lui ou seul dans la nature.

Il sortit vaillamment sur la place du village, se dressa devant les villageois médusés :

- Ecoutez-moi, il faut retrouver notre liberté de mouvement, le roi invalide est mort, maintenant. Demandons que la loi soit abrogée.

Les gens essayèrent d’avancer sans béquilles. Il y eut des rires, des chutes et quelques membres cassés car les muscles des jambes et des dos n’avaient jamais appris à porter les corps.

Le chef de la police intervint :

- Arrêtez ! C’est trop dangereux. Toi l’ancien, va vendre tes talents dans les foires. Il est clair que les humains ne sont pas faits pour marcher sans béquilles ! Vois ce que ta folie a provoqué de plaies, de bosses et de fractures !

Laisse-nous vivre normalement. Disparais, et si tu veux vivre tranquille, ne tente plus de dévoyer cette belle jeunesse !

A la veillée, on raconte que des petits groupes de personnes

qui ne semblent pas fous, prétendent marcher seuls, sans béquilles.

C’est invérifiable.

Ce sont des contes.

 

 

Extrait de « contes des sages de l’Inde », de Martine Quentric-Séguy

Béquilles... un conte philosophique par Marie

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article