Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Yoga pour enfants et adultes

Yoga pour enfants et adultes

École de yoga. Bols chantants. Méditation. Tantra. Contact: yogajp@laposte.net

Tandâvasana, la danse de Shiva.

jp —
Tandâvasana, la danse de Shiva.

Namaste!

Nous connaissions Natarajasana, le danseur cosmique, immobile (v. article sur ce blog), 

voici la présentation de Tandâvasana, le mouvement de danse de Shiva.

Dans cette asana l'ancrage est primordial, les pieds jouent un rôle symbolique et structurel fondamental, loin de leur apparente tranquillité de Padmâsana.

Tandâvasana, la danse de Shiva.

L'agitation du mental est cause de bien des souffrances, de tensions, de détresses.

Le yoga, bien qu'immobile, fait avancer vers notre nature profonde, en élaguant les branches superflues du mental et de son incessant courroux.

L'équilibre sur un pied stabilise le psychisme, et fait surgir la source de paix voilée par Maya.

 

Shiva, pure conscience, fait naître et mourir Samsara, tant sur le plan universel qu'individuel.

Il est du début, de la fin, et du recommencement incessant de toutes choses.

Foulant du pied les monstres de l'inconscient, il lève l'autre jambe vers le ciel, animé par l'énergie vibrante de sa Shakti.

 

Pour prendre la posture (avancée!), crocheter le gros orteil alors que le pied est à hauteur du genou opposé, puis tendre la jambe devant soi.

Nous pouvons saisir le gros orteil par la main du même côté, ou bien, pour davantage de difficulté, par la main opposée.

 

 

Tandâvasana, la danse de Shiva.

Aucun prânâyâma n'est requis,respirer tranquillement.

En revanche un drishti à l'horizon, ou simplement aux orteils, aide à tenir sereinement l'équilibre.

Danseur(se) aérien et heureux, décrisper le visage et sentir en même temps la racine ancrée en terre, et la légèreté de la structure dans son ensemble.

 

Elégant et presque éxubérant, le yogin-shiva célèbre le retour en lui du Soi primitif et de la béatitude retrouvée.

Tandâvasana est aussi une posture qui marque notre détermination à en finir avec la souffrance karmique, dans la joie d'un printemps intérieur.

Tandâvasana, la danse de Shiva.

Pour les plus aguerris, deux variantes sont possibles.

L'une nous invite à saisir la plante du pied des deux mains:

Tandâvasana, la danse de Shiva.

L'autre (Utthita) met le buste en rotation avec drishti arrière, à l'horizon ou sur un mudra de la main opposée:

Tandâvasana, la danse de Shiva.

Si cette pratique vous intéresse, mais qu'elle est difficile du fait de raideurs à l'arrière du genou, on pourra s'y préparer en répétant patiemment Janu Shirsasana:

Tandâvasana, la danse de Shiva.

Entrez dans la joie au-travers de cette très belle pratique, avec humilité, et avec la joie de l'éternel recommencement.

Jp

06 74 00 92 97

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article