Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Yoga pour enfants et adultes

Yoga pour enfants et adultes

École de yoga. Bols chantants. Méditation. Tantra. Contact: yogajp@laposte.net

Deux petits contes Zen dédiés aux gens pressés et autres inquiets pour l'avenir.

jp —
Deux petits contes Zen dédiés aux gens pressés et autres inquiets pour l'avenir.

....Et je ne désigne personne!

Namaste!

La sagesse s'acquiert par l'enseignement et le savoir, tout autant que par l'expérience et la connaissance.

Il réside une véritable sagesse dans les contes anciens, quelle que soit leur origine, et les enfants , qui sont encore ouverts au monde des symboles, en perçoivent immanquablement l’essence.

Racontez-leur donc l'histoire du disciple impatient, et celle du fermier au cheval blanc.

Deux petits contes Zen dédiés aux gens pressés et autres inquiets pour l'avenir.

Le disciple impatient.

 

 

C'est l'histoire d'un très vieux maître zen accompli, et de son jeune disciple, peu patient et assez fou-fou.
Le disciple demande au maître : "Dites, ô grand maître, dans combien de temps deviendrai-je un maître accompli de la philosophie zen ?"

Là, le maître réfléchit un bon moment, et puis lâche froidement : "Trente ans."
L'élève, très gêné, lui répond : "Ah... Euh, mince, alors, ça en fait, un bout de temps ! Et si je m'acharne, que j'y pense jour et nuit, que je m'entraîne intensément à la méditation et tout, ça fera combien de temps ?"

A ce moment, le maître réfléchit encore plus longtemps, puis lui assène sa réponse : "Dans ce cas... Cinquante ans.

Deux petits contes Zen dédiés aux gens pressés et autres inquiets pour l'avenir.

Le fermier et le cheval blanc.

 

 

Un fermier reçoit en cadeau pour son fils un beau cheval blanc. 
Son voisin vient vers lui et lui dit : « Vous avez beaucoup de chance. Ce n'est pas à moi qu’on offrirait un si beau cheval blanc ! »
Le fermier répond : « Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose ».

Plus tard, le fils du fermier monte le cheval qui se rue tout à coup et éjecte son cavalier. Le fils du fermier se brise la jambe. 
« Oh, quelle horreur ! » dit le voisin. « Vous aviez raison de dire que cela pouvait être une mauvaise chose. Votre fils est estropié maintenant! ». 
Le fermier répond : « Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose ».

Là-dessus, la guerre éclate et tous les jeunes hommes du village sont mobilisés, sauf le fils du fermier, avec sa jambe brisée. 
Le voisin revient alors et dit : "Votre fils est le seul du village à ne pas partir à la guerre, assurément, il a beaucoup de chance!" 
Et le fermier de répéter: "Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose."

Deux petits contes Zen dédiés aux gens pressés et autres inquiets pour l'avenir.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karine 19/02/2015 09:11

Rrrooh.... Trop beau.. Ce soir mario aura droit à 2 nouvelles et belles histoires.. Encore merci jp..

jp 19/02/2015 12:51

Merci pour tes visites et commentaires Karine;
au plaisir de pratiquer le yoga à tes côtés
Jp